Le crowdfunding immobilier en Europe : la Grande-Bretagne


19 oct.

2017

Bien que l'on ait soupçonné le déclin du marché immobilier après le Brexit et l'incertitude politique qu'a connu la Grande Bretagne, celui-ci poursuit son développement, soutenu par l'essor du crowdfunding qui contribue à en changer les règles. La Grande-Bretagne est aujourd’hui le premier marché européen du crowdfunding immobilier : il représentait environ 1,2 milliard de livres en 2016 et sa croissance est fulgurante. Nos voisins anglais détiennent également la palme de la levée la plus rapide : 843 100 £ en moins de 11 minutes, sur la plateforme Property Partner.

Alors que l'investissement immobilier est dominé généralement par les particuliers fortunés et les institutions financières, il est accessible, grâce au crowdfunding, à n'importe quel petit investisseur qui peut profiter de la même rentabilité que les autres grâce à un ticket minimum de 100€ et investir dans de gros projets de développement sans avoir à lever par eux-mêmes les fonds nécessaires. Le marché pèse désormais plusieurs milliards de livres, et plusieurs plateformes, comme Capital Rise, Cogress ou Property Partner ont réussi à lever des millions de Livres en seulement quelques jours.

Ce progrès effréné du crowdfunding immobilier est toutefois sujet d’inquiétudes : si l'activité des plateformes repose sur de gros montants, alors les opportunités d'investissement en périodes creuses en seront plus risquées.

Ainsi, depuis 2014, toutes les plateformes de crowdfunding en ligne doivent se plier aux nouvelles règles de la Financial Conduct Authority (FCA), qui leur impose notamment de rappeler aux utilisateurs le risque qu'ils prennent en investissant, comme en France. Elles doivent être irréprochables sur le plan technique, et, surtout, clarifier la séparation entre les actifs de la plateforme et les actifs d'investissement. Il leur faut également constituer une réserve de capital, et vérifier que les montants des investissements ne soient pas supérieurs à 10% des actifs nets de leurs investisseurs - une limite qui vise à d'abord à protéger les investisseurs non formés mais qui peut être dépassée avec plus d’expérience. Pour prouver qu'elles sont fiables, elles s’efforcent également de fournir le plus d'informations possibles sur les investissements. Mais l'authenticité des documents n'étant pas toujours certaine, la FCA travaille sur le moyen de protéger les investisseurs de pertes dues à un mauvais management de la part de ces plateformes.

Alors que l’immobilier est déjà apprécié des investisseurs comme un placement sûr, et étant donné la faiblesse des taux dans un contexte économique encore difficile, le crowdfunding immobilier en Angleterre a encore de beaux jours devant lui.

https://www.legalcheek.com/lc-journal-posts/property-crowdfunding-in-the-uk-is-it-here-to-stay/

http://www.crowdfundbeat.co.uk/2014/12/02/the-uk-real-estate-online-crowdfunding-market/

http://fundimmo-blog.com/le-crowdfunding-immobilie...